Mes explications sono de A à Z

    Partagez

    Anonymou
    Invité

    Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:13

    Pour agrandir les photos clikez dessus.
    Explications branchement un ampli sans condensateur :

    câble + rouge : tu pars de la batterie avec ce câble tout de suite après tu montes le porte fusible tu passes ton câble dans l habitacle et après jusqu au coffre (sans le brancher a la batterie) câble 16 mm2
    • câble de masse noir : tu prends ton câble noir tu le branche sous la ceinture centrale en grattant un peu la carrosserie et tu le fixe et tu le branche a l ampli (câble 16 mm2)
    • rca : tu le branche derrière ton autoradio ainsi que le petit câble remote et tu ramènes au coffre et tu branches a l ampli
    • HP : pour chaque HP tu prends un + et un - et tu branches a l ampli en respectant les couleurs
    le cablage utilisé sera du 16 mm2 pour le + et la masse toujours avoir les mêmes tailles
    tous ses branchements tu les fais en ayant débrancher total la batterie
    (ps ; les rca et le + ne doivent pas se croiser et passer par le même chemin en aucun cas risque de parasites)




    Branchement un ampli avec condensateur


    Débrancher totalement la batterie
    Pour le +Brancher de la batterie au porte fusible/ du porte fusible au condensateur/du condensateur a l’ampli (en 16 mm2)
    Pour la masse :
    Brancher en dessous de la ceinture centrale jusqu au condensateur/du condensateur a l’ampli (en 16 mm2)
    Brancher les rca et le remote a l autoradio et tirer les câbles jusqu a l ampli et brancher
    (ps ne faites pas passer le + et les rca par le même chemin il ne faut pas qu il se croise risque de parasites)


    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:14

    Branchement deux amplis:
    Débrancher totalement la batterie/ pour le +
    Brancher de la batterie au porte fusible /du porte fusible au condensateur/du condensateur au répartiteur (avec un câble de 30 mm2)
    A la sortie du répartiteur brancher deux câbles de 16 mm2 et alimenter les amplis
    Pour la masse :
    Brancher un câble en dessous de la ceinture centrale jusqu au condensateur / du condensateur au répartiteur avec un câble de 30 mm2/ a la sortie du répartiteur brancher deux câbles de 16 mm2 et alimenter les deux amplis
    Pour le remote :
    Ce câble ce branche derrière l’autoradio vous en tirez deux jusqu au amplis et branchait
    Les rca :
    Se branche derrière l autoradio jusqu au amplis ( ps : ne pas faire croiser les rca avec le + risque de parasites)
    suivant l'ampérage de vos amplis on pourra passer en 35 mm2 et repartir en2* 20 mm2



    Explications branchement trois amplis :
    Débrancher totalement la batterie/ pour le +
    Brancher de la batterie au porte fusible /du porte fusible au condensateur/du condensateur au répartiteur (avec un câble de 50 mm2)
    A la sortie du répartiteur brancher trois câbles de 16 mm2 et alimenter les amplis
    Pour la masse :
    Brancher un câble en dessous de la ceinture centrale jusqu au condensateur / du condensateur au répartiteur avec un câble de 50 mm2/ a la sortie du répartiteur brancher trois câbles de 16 mm2 et alimenter les deux amplis
    Pour le remote :
    Ce câble ce branche derrière l’autoradio vous en tirez trois jusqu au amplis et branchait
    Les rca :
    Se branche derrière l autoradio jusqu au amplis vous en tirez 3 * 2 câbles( ps : ne pas faire croiser les rca avec le + risque de parasites)
    pour votre cablage tout dépendra des ampérages de chaque amplis pour vous aidez demandés simplement sur le forum et nous nous ferons un plaisir de vous aider


    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:14

    Le rodage :

    Lors de leur achat, les enceintes sont comme bridées car les hauts parleurs constitués d'une membrane fixe sur une suspension sont rigides. Elles sonnent mal surtout pour les fréquences graves et médiums. Peu à peu la suspension devient plus souple et permet le bon fonctionnement de la membrane.. C'est encore plus vrai pour les Caissons de basses car les hauts parleurs sont bien plus rigides et plus grands (souvent entre 16 à 46cm de diamètre). Donc pour profiter au mieux de votre installation, il est important de bien roder vos enceintes, il y a quelques astuces pour y parvenir.

    Procédure de rodage d'une enceinte

    Pour bien roder vos systèmes hi fi, il faut faire fonctionner vos enceintes par périodes de deux à trois heures environ, avec un repos de 4 heures entre chaque séquence de rodage. Pour la source, une musique douce ne comportant pas trop de basses est idéale.

    Lorsque l'on arrive vers la fin du rodage soit après environ 20 à 50 heures pour un sub, il faut augmenter la puissance pour aller jusqu'à son maxi sur de courtes durées ( dix à quinze minutes maximum) et là il faut faire donner les basses pour bien mettre en mouvement la membrane du haut-parleur de grave.

    Procédure de rodage d'un caisson de basses

    La procédure est identique pour le rodage d'un caisson de grave, mais de préférence avec une source comportant beaucoup d'infra grave.

    Pourquoi roder vos enceintes ?

    Si l'on n'observe pas ces recommandations et que l'on pousse un peu les enceintes sans les avoir roder au préalable, outre le fait que cela aura un rendu médiocre, on risque un déchirement de la membrane du au manque d'élasticité de la suspension.

    Certes pour en arriver là il faut vraiment pousser le son à son maximum, mais cela arrive souvent les soirs de fêtes où pour faire danser tous le monde on met le maximum que peut donner l'ampli avec le maximum de basses.

    D'ailleurs à cet effet il arrive aussi que les amplis grillent ces soirs là car on leur demande le maximum de leur puissance en permanence et ils chauffent énormément (dans ce cas préféré un ampli de sonorisation, quitte à le louer, au moins il est prévu pour fonctionner sur de longue durée à forte puissante et avec une ventilation adaptée.)

    D'un point de vue purement technique, le rodage va permettre :

    - De roder le woofer (grave) en stabilisant la jonction mécanique entre la bobine, le spider, et le cône.
    - De roder les éléments électroniques du filtre passif (condensateurs, selfs...)
    - De roder les suspensions et les diaphragmes des tweeters (aigu)

    Du point de vue de l'écoute, le rodage va permettre d'améliorer la musicalité de l'enceinte, via une meilleur définition générale, une plus grande douceur, une meilleur homogénéité et un grave plus présent.

    En bref, suivre ces conseils vous permettra s'assouplir les suspensions des woofers, et donc la bande passante dans le bas du spectre s'améliorera sensiblement. Certaines duretés gênantes disparaîtrons également. Cette étape est donc PRIMORDIALE pour la suite, pour votre plus grand plaisir...

    Si vous êtes vraiment pressé, laissez fonctionner vos enceintes à bas volume pendant plusieurs jours avec un CD en boucle. A noter également que l'utilisation normale de vos enceintes (à volume modéré donc), rode naturellement vos enceintes au fil du temps.
    un rodage doit être fait sinon vous ne profitez pas de toute la puissance du sub un rodage c est simplement assouplir la membrane au début elle est toute dur et au fil du temps devient souple une nette différence de son se fait entendre au fil des heures qui passent le volume doit être faible de façon a bouger légèrement la membrane un certain nombre d heure doit être fait ex: pour un sub 25 ou 27 entre 20 et 30 heures pour un 30/33ou 38 entre 30 et 40 heures pour un 40 ac est 60 heures pour les HP le temps est d a peu près 6 heures pour un ampli entre 4 et 5 heures et tout ceci doit être fait sérieusement faible au début une fois le rodage fini on monte le son petit a petit pas a fond de suite a pres.D'autre part les électroniques (l'ampli entre autre) ont besoin d'un certain temps de chauffe avant de donner le meilleur d'eux mêmes.

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:14

    L'isolation :

    Pour l’isolation pure et dure du sol de votre auto, il existe des plaques de goudron à coller de type Roadkill. Si la pose se fait en été il ne sera pas trop dur de les poser. Les plaques auront un peu de souplesse, mais en hiver le goudron est plus dur, n’hésitais pas à utiliser un sèche cheveux ou tout autre moyen pour le ramollir. Les faisceaux d’origine et toute la connectique peuvent bien évidemment être recouverte par les plaques. La disponibilité de ce type de produit n’étant pas aisée, j’ai utilisé comme substitue des plaques de goudrons qui sont habituellement destinées à finir leur vie colée sur des baignoires en fontes. On en trouve dans certain magasin de plomberie Cédéo en l’occurrence. Ces plaques goudronnées sont de bonnes épaisseurs pour un prix très abordable comparé aux marques spécialisées. Le coffre étant le volume le plus bruyant d’une auto, surtout en roulement il faut lui appliquer le même traitement que pour l’habitacle. Sur une voiture à trois volumes il suffit d’ôter la plage arrière et de rouler quelques kilomètres pour observer l’effet de bourdonnement. Des plaques de goudron seront collées sur les trois surfaces sans rien oublier. Le hayon peut également recevoir quelques soins notamment au niveau de la tringle rie, et des différents plastiques qui sont sujet à vibration.

    Les portes

    Il est conseillé d’isoler de la même manière les portes équipées de haut parleurs et celle que ne le sont pas. Toujours la même opération de démontage et de pose des plaques de goudron sur tout le fond de la portière, couper en lamelles pour les endroits peu accessibles. Les gains sont multiples, au niveau acoustique d’un part et au niveau de la rigidité de la tôle extérieur qui absorbera les vibrations. La seconde étape s’oriente vers tous les équipements mobiles telle la tringle rie de la porte qui est souvent une source de parasites. La pose de mousse aux endroits sensibles réglera cette lacune vibratoire, mais veillez a ne pas gêner le va et vient de la tige. Pour le test antivibratoire rien de plus simple : tapez la porte (délicatement) par l’extérieur puis par l’intérieur. Si aucun bruit n’en résulte, c’est bon, sinon identifier le bruit parasite. Avant la repose, disposé de la mousse entre la garniture et la tôle de la porte pour éviter les derniers risques de vibrations entre les deux éléments.

    Le traitement des hauts parleurs

    Pour rappel un haut-parleur émet des ondes, du fait de ces caractéristiques mécaniques, il va émettre des ondes vers l’arrière en plus de l’avant. Pour son bon fonctionnement il est nécessaire de séparer les de ondes et d’amortir l’onde arrière. Afin de l’amortir cette il suffit de placer a l’arrière du haut-parleur ou a son cul un matériaux amortissant. Ce matériaux aura a peu prés les mêmes caractéristiques que de la laine de verre, mais il ne faut pas oublier que de l’eau passe dans la porte quand il pleut, par conséquent comme moyen de substitution il existe le plain chant produit qui est très efficace. Choix de matériaux, outre les plaques de goudrons, il existe également des produits nommé noise killer ou blaxon, qui s’appliquent au pinceau ou au pistolet. Ils sont généralement plus efficaces pour l’intérieur des caissons. De plus l’application au pinceau n’étant pas l’idéal dans la plupart des cas il faudra préférer l’utilisation d’un pistolet et du coup un compresseur. Vu les risques d’éclaboussures je le déconseille.

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:16

    La source :

    L’heure est au numérique ! Fini les cassettes, les constructeurs proposent pour la plupart des autoradios à lecteur ou chargeur CD ou même MD. Lors du choix de votre autoradio, il faut garder à l’esprit qu’il est l’élément de base à partir duquel se forme toute la qualité de l’installation.
    Le choix ne se fait pas sur la puissance annoncée (qui est souvent farfelue) ou un look tapageur (depuis quant des lumières qui clignotent font-elles de la musique ?) mais sur une écoute sur système neutre ou ressemblant a ce que vous aurez dans votre véhicule.

    Les points à surveiller :

    La qualité du lecteur CD/MD ou la puissance disponible sont importants.
    Attention tout de même avec les informations constructeurs,
    rares sont ceux qui affichent la puissance réelle de leurs produits.


    Par exemple, un matériel annoncé 4 x 35W ne développera que 4 x 18W RMS !
    un autre annoncé à 4 x 50w ne développera que 4 x 26 RMS ou 4 x 27 RMS selon les marques !
    un autre annoncé à 4 x 60w sortira 4 x 34 RMS!
    Il est judicieux de s’assurer qu’il existe à l’arrière de l’appareil des sorties pré-ampli (2 semble être correct)
    Mais le plus grand conseil que je puisse donner, c'est d'écouter la source sur un système de référence et de choisir en fonction de ses goûts et de son style musical.
    Toutes les sources ne se valent pas, loin s'en faut !


    Les haut-parleurs :


    Il existe trois types de haut-parleurs :
    (en plus des HP large bande)

    Les coaxiaux sont les plus répandus, ils comportent plusieurs voies sur le même haut-parleur (un woofer, un médium et/ou un tweeter). Ils offrent un bon rendement pour un encombrement minimum. Le HP filtre tout seul le son pour le répartir sur ses différentes voies.

    Les kits en voies séparées se composent d’un filtre externe et de deux ou trois haut-parleurs et permettent d’obtenir un meilleur son car ils peuvent être mieux placés par rapport aux passagers dans le véhicule. Ils nécessitent néanmoins plus de place que les coaxiaux.

    Enfin, les sub-woofers, sont conçus pour restituer uniquement les fréquences basses et infra basses. Ils sont montés soit en « free-air » sur une plage arrière soit (et c’est le cas le plus fréquent) dans un caisson.
    Voir les détails ci-dessous.

    Ce que l'on peut retenir c'est qu'il est préférable de faire jouer deux haut-parleurs sur des registres de fréquences différents et complémentaires (kit éclaté multivoies) plutôt que d'essayer de tout retranscrire avec un seul et même HP qui, par exemple, lorsqu'il va produire une basse nécessitant un gros débattement de membrane et en même temps une voie féminine (qui fait vibrer le HP), va endommager naturellement le signal le plus fin...

    Du nom de leurs inventeurs, les paramètres Thiele et Small sont un ensemble de données technique qui servent au calcule du volume de l'enceinte et dans le cas d'une enceinte Bass-reflex celui de l'event.
    La mesure des paramètres étant normalisée l'ensemble des fabricants de HP les mettent à disposition sur leurs catalogues. Ils permettent une comparaison rapide des possibilités entre différent HP.
    • Fs : Fréquence à laquelle le HP rentre en résonance : Hz
    Plus la fréquence sera basse et plus le HP pourra travailler dans le grave, Impossible d'envisager de faire un caisson de grave avec un HP dont la fréquence de raisonance est de 90Hz. En sono pour un tel montage la fréquence est d'environ 35-45Hz
    • Re : Résistance continu du HP en fait, la résistance de la bobine . Ohms
    Ceux d'entre vous qui avez mesuré un HP de 8 Ohms avec un multimètre ont peut-être été surpris de voir 5 - 6 Ohms. Vous avez en fait mesuré la résistance "pure" et non l'impédance.
    • Le : Valeur de l'inductance de la bobine du HP : H
    Comme toutes bobines, un HP a une valeur selfique qui se mesure en Henrys
    • Qes : Facteur de qualité électrique
    Comme nous l'avons vue dans l'explication du fonctionnement du HP, la transformation de l'energie électrique en énergie mécanique est la combinaison du champ produit dans la bobine mobile et celui de l'aimant (qui est lui permanent). L'amortissement qui découle de cette combinaison est exprimé en facteur électrique.
    • Qms : Facteur de qualité mécanique
    Comme le facteur électrique, le facteur mécanique exprime un amortissement mais qui dépend de la résistance de la suspension.
    • Qts : Facteur de qualité total.
    Comme le mot total l'indique c'est le facteur de qualité qui tient compte des facteurs électriques et mécaniques.
    • Bl : Facteur de force magnétique dans l'entrefer : T-m
    • Vas: Volume d'air équivalent à l'élasticité de la suspension de la membrane du HP : litres
    Attention : Le Vas n'est pas le volume de charge du HP
    • Cms : Elasticité de la suspension de la membrane : m/N
    • Mms : Masse de l'equipage mobile : gr
    La masse mobile comprend :
    La masse de la membrane et de la bobine + Les parties de la suspension + Le volume d'air mis en mouvement par la membrane.
    Les matériaux amortissants et les grilles fines placés devant et dans l'enceinte peuvent avoir une certaine influence sur cette valeur.
    • Rms : pertes mécaniques de la suspension :Nsec/M
    • Xmax : Valeur maxi du déplacement de la bobine : cm ou mm
    Attention : Le Xmax peut être donné soit en valeur d'amplitude maxi (ex:4mm) soit en valeur de crête (ex:+/-2mm qui est égale à 4mm).
    • Sd : Surface émissive de la membrane : cm²
    • Vd : Volume D'air que déplace le HP : Litres
    • EBP : Facteur d'efficacité du HP.
    EBP ( Efficiency Bandwith Product ) Produit du rendement par la bande passante. Règle de Small qui permet de déterminer l'utilisation d'un HP, elle est définie par: Fs/Qes. Si la valeur est inférieure à 50 le HP sera utilisé en enceinte close, si la valeur est à 100 et plus le HP sera idéal pour un montage en Bass Reflex.
    CQS est un coef représentatif de l'excursion que vas parcourir la masse mobile du HP....
    il ne prend pas en compte la charge du HP ,,ni les capacité du HP a descendre dans le grave,,,ni la pression acoustique développé,,,ni filtre si il y en a..
    Cependant les HP qui ont un CQS élevé on aussi un rendement plus élevé...




    Les sub-woofers & caissons :


    Les sub-woofers ne peuvent pas tous être montés dans toutes les configurations, un sub est prévu pour fonctionner avec un certain volume de charge.
    Note : en « free-air » ce volume est considéré comme infini.
    Le support sur lequel il vient prendre place se doit d'être le plus rigide possible ! Sans cela, l'énergie nécessaire au déplacement de la membrane sera absorbée par le support; c'est autant d'efficacité perdue.

    Pour l’installation en « free-air », il suffit de placer le sub sur une plage arrière (préalablement refaite en bois de bonne épaisseur) et voilà tout ! Le sub-woofer doit être conçu pour cet usage et spécifié par le constructeur. Si ce n'est pas le cas, vous risquez la destruction pure et simple de votre jouet tout neuf !

    Pour le montage en caisson,
    il faut choisir parmi le ou les types de montages possibles en fonction de la nature de votre haut-parleur. (bass-reflex, clos, push-pull, etc...)
    Ensuite, il faut connaître le volume de charge optimum pour définir les dimensions du caisson.
    Ce volume est donné par le constructeur du sub mais peut être calculé grâce aux paramètres Thiele-Small fournis sur la fiche technique de ce dernier et d'un logiciel de calcul. En aucun cas un sub et un caisson pris "au hasard" de donnera de résultat optimum (même si celui du copain ressemble et marche bien).
    Dans le meilleur des cas (vous êtres très chanceux), le sub sera sous exploité; autrement, il rendra un son désagréable et si ce n'est pas votre jour, le sub peut vous claquer sous la main !
    Le bois que l'on conseil pour fabriquer votre caisson sera du médium 19 mm voir 22 mm pour de gros sub à gros rendement

    Quels sont les différents types de caissons ?

    Vous avez maintenant fait le choix d'ajouter un subwoofer à votre installation. Il faut savoir qu'un subwoofer peut s'installer de quatre manières différentes. Habituellement, les subwoofers fonctionnent dans un ou plusieurs des quatre principes possibles mais pas dans tous ! Il faut donc le savoir avant l'achat du subwoofer. Pour chaque subwoofer Pioneer, vous trouverez le type de charge dans laquelle il peut fonctionner.
    Free-air
    Se dit de l'installation d'un subwoofer sans caisson, le subwoofer s'installe tout simplement sous la plage arrière ou contre la banquette arrière. Il n'y a pas de caisson, le subwoofer utilise tout le volume du coffre pour fonctionner. Il faut donc savoir que le résultat peut être différent si votre coffre est plus ou moins chargé d'objets ou de valises !

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:16

    Caisson clos

    Du point de vue de la musicalité pure, une enceinte close reste toujours aussi populaire. Ce type de boîtier est capable de gérer une forte puissance et des niveaux SPL élevés ‘embarqués’. La taille joue toujours un rôle essentiel dans cette application et la gamme de boîtiers scellés répond parfaitement aux applications de petites tailles. Toutefois, la puissance est nécessaire pour dépasser les niveaux SPL moyens. Du point de vue de la pure ingénierie, le boîtier constitue une approche de type ‘le plus simple est le mieux’ à une application de subwoofer.
    Caisson bass-reflex
    La version d’enceinte bass-reflex est un compromis entre plusieurs facteurs. Le point le plus remarquable concernant les enceintes bass-reflex est l’augmentation du volume du boîtier par rapport à la version close. L’aération étant considérée comme une ‘source de sortie’ secondaire, les fréquences graves plus basses peuvent être étendues. Bien que le niveau de distorsion au-dessus de la fréquence de syntonisation soit assez bas, les choses peuvent se gâter si l’enceinte est obligée de jouer en deçà de cette zone. L’efficacité et des
    fréquences inférieures facilement accessibles sont les principaux avantages de cette conception. Du point de vue de l’ingénierie, trois éléments clés doivent être synchronisés pour que l’enceinte fonctionne dans son domaine envisagé : enceinte + haut-parleur + ventilation. Plus complexe que la version close, l’enceinte bass-reflex a été une approche très prisée pour la reproduction des fréquences basses en
    voiture.

    Caisson passe-bande

    L’enceinte passe-bande de 4ème ordre est fondamentalement une enceinte close à laquelle est ajouté un boîtier bass-relfex sur le devant, qui fait office de filtre acoustique. Le système qui en résulte émet le son dans une largeur de bande limitée. Les enceintes à bande passante présentent habituellement une sensibilité supérieure par rapport aux enceintes closes. L’inconvénient, toutefois, est quelles prennent plus de place dans le coffre. Les systèmes à bande passante de 4ème ordre sont un peu plus souples de par leur conception que les boîtiers clos ou bass-reflex, grâce à la possibilité de changer de nombreuses pièces de l’enceinte pour le volume avant et arrière, ainsi qu’à la longueur du port. L’avantage est que la réponse en fréquence ainsi que la sensibilité du système peuvent être définies plus librement qu’avec les enceintes closes ou de type bass-reflex. Néanmoins, une très bonne reproduction des graves peut être obtenue avec un système bien configuré.


    Pour calculer et tester virtuellement votre caisson, téléchargez le logiciel WinISD.

    Le filtrage :

    Nous entrons dans une partie peu évidente mais primordiale !
    A la sortie de votre source, vous obtenez un signal complet de bas en haut du spectre sonore (heureusement) mais qui ne peut pas être exploité dans de bonnes conditions par vos haut-parleur indifféremment s'il n'est pas filtré.
    En effet, certains sons ne peuvent être retranscrits que par un type bien précis de HP et il convient d'adapter le signal aux haut-parleurs (on ne pourra faire l'inverse).
    Prenons l'exemple d'un sub ou plus généralement d'un HP de graves qui doit venir en soutient au reste de l'installation.
    Sans filtrage, le sub essaierait de retranscrire du médium et de l'aigu alors qu'il en est incapable (mécaniquement), ce qui aurait un effet désastreux sur l'écoute.
    Pareillement, les basses ne seront pas très appréciées des autres haut-parleurs qui en essayant de les restituer tant bien que mal vont par la même occasion détériorer le reste du son (saturation des médiums aigus).
    Les filtres sont donc là pour éviter le carnage et laisser jouer chaque élément dans ce qu'il sait faire !

    Voici les différents types de filtres qui sont a votre disposition :

    Le filtre passe bas : Il enlève les hautes fréquences et permet d'exploiter un sub ou un haut-parleur de graves.
    Le filtre passe haut : Il enlève les basses fréquences, ce qui permet d'optimiser des HP qui ne les supporteraient pas ou mal.
    Le filtre passe bande : Qui n'existe pas en lui-même mais est tout simplement un groupement de passe haut et de passe bas ! Il s'utilise pour un médium par exemple en ne laissant passer qu'une plage de fréquence.

    Les filtres, quels que soient leur types, appartiennent à une famille qui est "active" ou "passive" :

    Les filtres actifs : Agissent sur le signal AVANT amplification. Ce sont des circuits électroniques (soit sur la source, le processeur, le boîtier de filtrage actif ou l'ampli)
    Les filtres passifs : Agissent sur le signal APRES amplification. Ils sont composés d'un ensemble de composants électroniques (Condensateur, résistance, self) Se trouvent dans les kits en voies séparées.

    Explication technique du fonctionnement :

    Quel que soit leur type ou famille, les filtres sont caractérisés par leur fréquence de coupure (Fc) et leur pente (ordre).
    Fc est la fréquence à partir de laquelle le filtre agit et l'ordre détermine l'atténuation au delà de cette fréquence.
    Dans le schéma suivant, nous avons deux filtres passe bas ayant pour même fréquence de coupure (Fc) et deux pentes différentes.
    Un filtre du premier ordre donnera une pente de -6db/octave alors qu'un de second ordre donnera lui -12db/oct.
    Nous voyons bien que plus l'ordre est grand, plus l'atténuation au delà de Fc est rapide.


    Pour information, un filtre du troisième ordre donne -18db/oct., un du quatrième -24dc/oct et ainsi de suite.


    Dernier exemple avec le schéma suivant où l'on représente deux filtres passe haut (en vert pour les aigus) et passe bas (en rouge pour les graves).
    Famille Les Plus Les moins
    Passif :
    Actif :+ Simplicité.
    + Prix (souvent inclus dans les kits).

    + Réglages fins.
    (Fréquences de coupure, pentes et gains pour chaque voie)
    + Evolutivité.
    - Non ou peu réglables.
    - Pas évolutif.
    - Prix.
    - Multi amplification obligatoire.
    (Un canal d'amplification par HP)
    - Complexité, risques de fausse manoeuvre accru.
    - Câblages nombreux (RCA et câbles HP)

    L’amplification :

    Une, deux, trois, quatre voies ou plus encore, filtres passe haut, passe bas, fonctions égaliseurs intégrées, « bass-boost » ...
    Les amplificateurs existent pour tous les usages, toutes les configurations et toutes les puissances !
    Il ne tient qu’à vous de choisir le ou les amplificateurs qui conviennent à votre installation.

    Préférez un ampli moins puissant mais de meilleure qualité à un autre plus véloce et veillez à disposer d'un minimum de réglages comme les fréquences de coupures des filtres.
    La présence d'un filtre passe bas (low pass) vous permet l'utilisation d'un système de basses sans filtres passifs ajoutés. A l'inverse, un filtre passe haut peut soulager vos HP (peut-être un peu justes) destinés aux voies de toutes les basses fréquences qui polluent son timbre et qui de toutes manières ne ressortiraient pas!
    Ne prenez en compte, lors de votre choix, que la puissance exprimée en watts RMS sous 4 ohms. (les puissances MAX ne sont pas représentatives).
    Souvent, les constructeurs expriment les puissances sous 4 et 2 ohms, la puissance en 2 ohms étant bien supérieure.
    Mais pourquoi ?
    A la base, les amplis caraudio sont conçus pour fonctionner en 4 ohms mais certains sont dits "stable sous X ohms". Cela veut dire qu'il acceptent des charges de X ohms (généralement 2 ou 1 ohms) c'est le seuil BAS de fonctionnement. On NE PEUT PAS choisir dans quel mode l'ampli va fonctionner, c'est la charge et la charge seule qui le détermine.
    Lorsque vous connectez sur un canal de votre ampli un "système de haut-parleurs" ayant pour impédance 4, 3.5, 2 ohms... L'ampli l'accepte sans se mettre en protection.
    Plus la charge sera "légère", plus l'ampli pourra délivrer de puissance.
    Par contre en dépassant ce seuil, le fonctionnement n'est plus garanti (par exemple avec un HP de 1ohms).

    Vous pourrez rapidement conclure que plus l'impédance de vos haut-parleurs est basse, plus la puissance délivrée par l'ampli est importante.
    C'est vrai mais il n'y a pas QUE la puissance qui change, il y a aussi le facteur d'amortissement (damping factor) qui est divisé par deux en passant de 4 a 2ohms de charge. Le damping, c'est la capacité de l'ampli à "tenir" la membrane du HP ; en 2 ohms, il sera deux fois moins élevé qu'en 4 ohms. A vous de choisir !
    Remarque importante :
    Un ampli caraudio 4 ohms dit stable sous 2 ohms va accepter des charges de 2 ohms sur chacun de ses canaux mais vous ne pourrez généralement PAS charger un ampli en 2 ohms sur deux sorties bridgées ! Vous obtenez en bridgeant le même effet qu'en divisant l'impédance de charge par deux.
    Ce qui veut dire dans cet exemple, faire "tomber" l'ampli sous 1 ohms...

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:16

    Les ohms :


    En caraudio, la norme veut que les haut-parleurs soient tous des 4 ohms et que les amplis acceptent tous du 4 ohms. Dans un monde idéal, on se contenterait de prendre un canal d'amplification et d'y coller un seul HP de 4ohms et tout irait pour le mieux...
    Mais la nature humaine est ainsi faite, nous en voulons toujours plus ! Alors comment faire pour avoir plusieurs haut-parleurs sur le même canal ? Comment marche un kit multi voies ?
    Les constructeurs ont pensé à nous et mettent à disposition des amplis acceptant des charges toujours plus basses mais encore faut-il savoir les constituer, ces charges !
    Généralisons le fonctionnement :
    Un HP dispose de deux bornes, une positive et une négative qui doivent aller sur les bornes de l'ampli, le plus (+) avec le plus (+), le moins (-) avec le moins (-).
    (ici la charge de l'ampli est égale a l'impédance du HP)
    Pour brancher un canal d'amplification et deux haut-parleurs identiques, vous avez deux montages possibles, le montage en série et en parallèle.


    Le montage en série :

    Il consiste à relier la borne (+) de l'ampli avec la borne (+) du premier haut-parleur, la borne (-) du premier haut-parleur avec la borne (+) du deuxième haut-parleur puis la borne (-) du deuxième haut-parleur a la borne (-) de l'ampli.
    Ici, les impédances s'ajoutent et l'ampli "voit" la somme des impédances des HP. Exemple, deux HP de 4 ohms en série seront considérés comme une seule charge de 8 ohms par l'ampli.



    Le montage en parallèle :

    Il consiste à relier les bornes (+) des haut-parleurs ensembles et de les connecter à la borne (+) de l'ampli et d'en faire de même avec les bornes (-) qui seront reliées à la borne (-) de l'ampli.
    Ici, les impédances sont divisées par deux et l'ampli "voit" la moitié de l'impédance d'un HP (vu qu'ils sont IDENTIQUES). Exemple, deux HP de 4 ohms en parallèles seront considérés comme une seule charge de 2 ohms par l'ampli.




    Le cas particulier du kit éclaté :

    Un kit se compose de plusieurs haut-parleurs et d'un filtre passif. C'est le filtre qui est étudié pour les HP du kit et qui adapte l'impédance du tout à 4 ohms. Un kit complet (avec filtre) peut être assimilé à un haut-parleur seul et donc réagir pareillement aux montages en série et parallèle.

    Branchement de deux subwoofers de 4 ohms en série : 4 + 4 = 8 ohms
    Branchement de deux subwoofers de 2 ohms en série : 2 + 2 = 4 ohms
    Branchement de deux subwoofers de 4 ohms en parallèle : (4 * 4) / (4 + 4) = 2 ohms
    Branchement de deux subwoofers de 2 ohms en parallèle : (2 * 2) / (2 + 2) = 1 ohm

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:17

    Les classes d ampli

    Classe A

    Pour rester simple: Un ampli Classe A reproduit de façon très fidèle et très chaude le son, possède la meilleure linéarité, la distorsion la plus basse mais à pour inconvénient de dégager une chaleur énorme. Ainsi les amplis classe A sont peu puissant (30 à 50W max), énormes, chauffent et consomment énormément et puis sont très cher. Ils sont rares sur le marché. L'étage de sortie classe A est néanmoins utilisé systématiquement sur les étage de sortie bas niveau comme la sortie CD, sortie Préampli (...) car il est sa mise en place est simple pour des signaux faibles.

    Chaque transistor de sortie va reproduire la partie positive et négative du signal. Pour cela, on applique au signal une tension, dite de polarisation, qui va rendre le signal à amplifier positif. Le problème est que le transistor va dissiper en permanence beaucoup de courant, en pure perte (chaleur). Il dissipera en moyenne la tension de polarisation, même lorsque le signal est un silence. Pour donner un ordre d'idée, pour un ampli de 20 W sous 4 Ohms (ampli très peu puissant), la tension de polarisation sera de 13V et donc la puissance dissipé en chaleur sera de 40W! Et si on augmente la puissance de l'ampli, les pertes augmentent au carré! Il y a eu des variations de cette technique pour réduire les pertes, comme un courant de polarisation variable, ou commuté, suivant l'intensité du signal...Ce qui fait qu'on a pu voir des amplis classe A de 100W par exemple, ou des ampli classe A "abordable" coté prix, puis un retour aux valeurs avec des amplis de 20W appelé "vrai Classe A" ou "True classe A"...

    Classe B

    Les amplis de classe B sont maintenant rarement utilisé en audio, sauf peut-être sur le très bas de gamme comme des minichaînes et la majorité des autoradios. Une amplification en classe B va amplifier séparément la partie positive du signal et la partie négative du signal à amplifier. Un transistor pour chaque partie. Pendant que l'un amplifie, l'autre est off et vice versa. Il n'y a pas de polarisation, le transistor chauffe beaucoup moins qu'en classe A. Si le signal est faible ou un silence, il n'y a presque pas de pertes.

    Le désavantage majeur des amplis Classe B est qu'il génère une distorsion, appelé distorsion de croisement, crée au croisement du signal positif et négatif, d'où son nom. Cette distorsion est très audible sur les signaux faibles et est insignifiante sur les signaux élevés.

    Classe AB

    Les amplis classe AB représentent l'énorme majorité des amplis autant en Hi fi haut de gamme, Home cinéma que les minichaînes. Il est bon de s'y intéresser. A faible volume, ils fonctionnent en classe A (enfin, pas tout à fait mais presque...) et dès que le volume augmente, ils basculent en classe B. Ils utilisent moins de puissance que les classes A, sont moins cher, chauffent moins, et peuvent s'en rapprocher à l'écoute. Techniquement, il s'agit presque d'un étage de puissance classe B, sauf qu'on applique un courant de polarisation.

    Suivant les marques, la gamme du produit et le prix, le pourcentage de classe A ne sera pas le même. Par exemple, on peut considérer 2 amplis de classe AB de puissance identique: 100W.

    L'un aura une polarisation de 10V, et l'autre une polarisation de 2V. LA qualité à l'écoute ne sera pas du tout la même, car l'un fonctionnera souvent en classe A et l'autre quasiment toujours en classe B. C'est un des critères, peu connu, qui fait la différence de qualité entre différentes amplifications. Bien sûr, la tension de polarisation n'est jamais donnée dans les caractéristiques techniques des constructeurs, sinon les marques grand public auraient du mal à vendre les minichaînes!

    Un ampli avec une polarisation élevé (bon pourcentage de classe A) aura tendance à chauffer au repos, aura une grosse alimentation (transformateur bien lourd), des gros radiateurs (bien lourd) et une bonne aération sur le couvercle. Bizarrement, les minichaînes sont peu aérées et particulièrement légères. Coïncidence???? ;-).

    Classe D

    Les amplis classe D fonctionnent un peu comme un hacheur, en tout ou rien. La valeur de sortie possède donc soit la valeur maximum, soit 0V. La puissance moyenne représente le signal audio. Il suffit de mettre un filtre passif passe-bas pour enlever les hautes fréquences. Le problème est que la commutation, pour être inaudible dans le spectre audible, doit se faire au-dessus de 40kHz.

    Les amplis classe D sont souvent utilisé pour les subwoofers (et les amplis de guitar bass) car la bande passante est faible (120Hz maximum), ils sont petit et chauffe moins. En fait, l'efficacité de la classe D est supérieure à la classe A, B, et AB. La qualité peut-être excellente, mais cela implique une fréquence de commutation élevé et un très bon filtre.


    Classe G


    Les ampli classe G possèdent 2 alimentations, une avec un faible voltage et un autre avec une plus forte tension. Lorsque les signaux sont de faibles amplitudes, l'ampli (de classe A) est connecté à la petite alimentation et lorsque le signal est fort, l'ampli est connecté à la grosse alimentation.

    Classe H

    Un ampli classe H se sert d'un ampli classe D pour faire varier la tension de l'alimentation. La partie amplification de l'ampli est en classe A ou AB. Les amplis classe H sont souvent utilisé dans les ampli professionnels.

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:17

    Réglages de son installation

    Vous venez de finir d'installer votre nouveau matériel ?
    Très bien, il s'agit maintenant de le faire "sonner" !
    Quelle que soit l'installation, il faut la régler avec la plus grande attention si l'on veut obtenir des résultats.
    Les réglages sont d'autant plus complexes que le matériel utilisé est performant, il ne faut donc pas se précipiter mais procéder par étapes.


    Réglage du gain des amplis :

    La première étape est de régler le niveau général de l'installation en ajustant les gains des amplis afin d'obtenir un son le plus clair et le plus haut possible tout en restant loin des limites de distorsion.
    Tout d'abord, descendez le gain de tous les amplis à zéro et montez le volume de l'autoradio au 3/4 de sa puissance. Mettez un morceau de musique que vous connaissez bien avec une instrumentation variée et de la voix (évitez la techno trop violente).
    Montez maintenant le gain des amplis en commençant par celui des médiums/aigus et ensuite celui du ou des subwoofers. Il faut rester calme sur le bouton de gain et être très attentif à la musique. Lorsque vous croyez avoir trouvé la limite de distorsion, descendez d'un iota et voila le point de fonctionnement maximum est trouvé !
    Gardez à l'esprit que le gain n'est pas le réglage du volume mais bien du niveau d'entrée !
    Si après avoir les gains réglés au mieux un haut-parleur semble jouer plus fort qu'un autre (Ex: sub trop présent), vous devrez baisser ce dernier et non monter les autres (même si ça vous plait, c'est une règle de sûreté).

    Equilibre :

    Pour trouver le bon équilibre entre les aigus, médiums, bas médiums, basses et infra basses, il vous faudra beaucoup de patience de d'écoute attentive. Toujours avec vos morceaux de musiques favoris (ou mieux avec les CD spéciaux de test), réglez les niveaux de manière à obtenir un son se rapprochant le plus possible de l'ambiance "concert".
    Pour cela, utilisez les gains des amplis pour, par exemple, calmer un sub trop excité; les réglages de l'autoradio influant généralement sur trois bandes (aigus, médiums et basses). Bien sur, si vous disposez d'un égaliseur multi bandes, les réglages n'en seront que plus précis.
    Préférez descendre le niveau des fréquences trop élevées que de monter celles trop basses...

    Positionnement et scène sonore :
    Nous attaquons ici un point très important, la notion de scène sonore.
    La scène sonore doit se trouver pile en face de l'auditeur aussi bien sur le plan de la largeur que de la hauteur. Le son ne doit en aucun cas sembler venir de l'arrière du véhicule, la scène doit être en face de vous !
    Si vous entendez les haut-parleurs arrière, descendez leur niveau directement sur l'ampli.
    Deux autres dimensions sont à prendre en compte : la largeur et la profondeur de la scène.
    Vous devez pouvoir repérer dans l'espace le positionnement des différents instruments, certains sont devant d'autres et vous devez le "sentir".
    Mais pour avoir une idée bien précise, je vous recommande les CD de test spéciaux (comme celui de IASCA) qui est étudiés pour!
    Notez que pour "déplacer" la scène, vous devez jouer avec les fréquences mais aussi avec le positionnement des haut-parleurs ou avec certains autoradios qui permettent de gérer les "retards" sur les différentes voies.

    Pour finir :

    N'oubliez pas que les réglages sont fait pour VOUS, une autre personne ne réglerait pas la même installation de la même manière mais l'essentiel est de vous faire plaisir !

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:17

    Calcul litrage caisson

    Tout d’abord pour calculer le volume d’un caisson, C’est pas compliquer du tout
    Longueur x Largeur x hauteur

    Les dimensions sont en centimètres et on obtient un volume en litres.


    Aussi il ne faut oublier de tenir compte de l’épaisseur du bois, aussi bien pour le volume mais aussi pour les dimensions réelles du caisson.


    Ce type de caisson est prévue bien souvent pour prendre la forme de la banquette arrière et perdre le moins de place possible.

    Le calcul est le même en ce qui concerne le grand volume, pour la partie triangulaire il suffit d’appliquer :
    (Longueur x Largeur2 x hauteur.) / 2
    Le volume total sera la somme des 2 volumes.

    Pour déterminer le volume du caisson il est obligatoire d’avoir les références du sub qui fournissent les différentes caractéristiques..

    Les grandes différences sur les caissons.


    -Les caissons Clos:
    Un caisson clos ne comporte pas d'évent, ce qui signifie que l'énergie de l'arrière du baffle est perdu (enfermée dans le caisson) l'avantage de ce type de caisson est la puissance admissible qui est plus importante (suivant le sub) qu'un caisson bass reflex. En effet le sub possède le volume d'amortissement du caisson pour amortir la membrane.
    L'inconvénient c'est qu'il descend moins bas dans les fréquences et le rendement est plus faible.

    -Les caissons Bass-reflex:
    Ce type de caisson comporte un évent qui permet de récupérer l'onde arrière émise par le sub ce qui permet d'accroître le rendement (puisqu'elle n'est plus perdue) et une bien meilleure restitution des basses fréquences. C'est le type de caisson qui est le plus souvent utilisé, aux vus des avantage qu'il procure.

    Le SPL=Sound presure Level, c'est le terme utilisé pour tout ceux qui recherche un maximum de niveau sonore, qui est mesuré en décibels (dB).
    Ce type de pratique demande généralement pour ceux qui participe à des concours un budget bien établi et une voiture complètement étanche pour ne pas perdre le moindre dixième de décibel.
    Au delà d'un certain seuil le port du casque antibruit est obligatoire du moins en concours.


    Il est important aussi de savoir que tous les subs ne fonctionnent pas avec tous les types de caissons. Il existe des subs spécifiques pour fonctionner en caisson clos, d'autres en Bass reflex...


    Le bois recommandé :"médium" c’est celui qui à les meilleures qualités acoustiques, tout en étant solide (on le remarque à son poids) ne comporte pas des morceaux de bois, est facile à couper .On utilisera de préférences des plaques de 19-21 mm
    P
    our créer son caisson pas besoin de guide, un peu de calcul avec une calculatrice si besoin ,une feuille pour faire un plan adéquate et le tour est joué
    Un petit passage dans les magasins tel que bricomarché, leroy merlin, castorama


    L'étanchéité doit être impeccable, à part le trou de l'évent si c’est vôtre choix, il ne doit pas y avoir de fuites par l'assemblage des planches. Celui-ci doit se faire par collage et vissage. Un tube de silicone et des vis à bois de longueur suffisante feront l'affaire et ça coûte pas très cher .

    Parlons de l’intérieur du caisson, celui-ci peut rester brut , mais celui-ci peut être recouvert d’un absorbant acoustique qui peut-être de la mousse alvéolé de la laine de roche, ou pourquoi pas du blackson dans des endroits difficiles d’accès ainsi que du plain-chant.

    Pour le raccordement du faisceau au caisson, il est préférable de prévoir quelque chose de démontable tout en gardant un contact franc. L'idéal est l'achat d'un bornier contact.


    De: Multiplicateur En
    pouces ( inches ) 0,0254 mètres ( meters )
    mètres ( meters ) 39,37 pouces ( inches )
    pouces carrés ( square inches) 0,007 pied carrés ( square feet )
    pieds carrés ( square feet ) 144 pouces carrés ( square inches )
    pouces cubes ( cubic inches ) 0,00058 pieds cubes ( cubic feet )
    pieds cubes ( cubic feet ) 1728 pouces cubes ( cubic inches )
    litres ( liters ) 0,035 pieds cubes ( cubic feet )
    pieds cubes ( cubic feet ) 28,3 litres (liters


    Quelques notions de volumes et surfaces pour rappel

    Surfaces :
    Cercle A = 0,79 x D x D

    Rectangle A = H x W

    Triangle A=0,5 x H x W


    Aires :
    Cylindre V = 0,79 x D x D x H

    Triangulaire V = 0,5 x H x W x D

    Cône V = 0,26 x D x D x H

    Rectangulaire V = H x W x D


    Logiciels:
    Winsub est dédié aux Subwoofer, il permet tout comme ses congénères le calcul de charge acoustique, de l'évent et des éléments composant un filtre.
    Winsub

    WinIsd permet outre le calcul de caisson, le calcul des filtres. Il contient une base de données assez conséquente de caractéristiques de haut- parleurs. Il accepte également la mise à jour de sa base de données en saisissant vos propres fiches.
    WinIsd

    Boxplot permet également la réalisation et le calcul de volume de caisson.
    Boxplot

    Mobilede permet de calculer des caissons. Les capacités de ce programme restent cependant plus limitées. Ce logiciel est moins performant que les autres.
    Mobilede

    JBL Speaker est un Logiciel assez avancé, presque trop compliqué par ses nombreuses options. Il faut un peu de temps pour se familiariser avec l'interface. Les concepteurs ont eu beaucoup d'imagination, les formes des caissons proposées peuvent avoir comme forme, un prisme, une barrique ou encore une forme de cône. Les dimensions quelque soit la forme sont calculées.

    Il comprend les références des haut-parleurs JBL mais il accepte l'entrée de fiches pour des haut-parleurs de marques différentes.
    JBL Speaker


    Correspondance litrage/mm pour caisson :

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:18

    Alimentation.

    Le circuit d'alim :

    Le circuit d'alimentation est la clé de votre installation !
    En effet, il détermine l'efficacité du système mais aussi votre sécurité. Une section de câble mal choisie ou un fusible mal calculé et vous risquez l'incendie !
    En fonction de la puissance d'amplification disponible et du véhicule, déterminez la bonne section de câble en vous reportant au tableau récapitulatif.
    Pour placer les fusibles, je vous conseille de placer le fusible général au plus près de la batterie et de ne surtout pas le surdimensionner. Sa valeur doit être au PLUS égale à la somme des valeurs des fusibles présents sur les amplis.
    Si vous avez au moins deux amplis, placez des répartiteurs (positif et négatif) près de ces derniers avec un fusible pour chaque sortie.
    Le passage de câble doit se faire le long des portières et passer sous le capot par les passe câbles en évitant le plus possible les parties métalliques. Il est important de gainer les câbles pour plus de sécurité.

    Monter plusieurs amplis :

    Si vous montez plus d'un ampli, il est obligatoire de disposer d'un répartiteur porte fusible à proximité des amplis. Chaque fusible doit être adapté à l'ampli qui est sur la ligne qu'il protège mais la somme des valeurs de ces fusibles ne doit jamais être inférieure à la valeur du fusible général.

    Exemple :
    Dans un système disposant de deux amplificateurs demandant chacun au maximum 25 et 35 ampères, les deux fusibles du répartiteur seront de valeur maximale 25 et 30A (valeurs normalisées) mais le fusible général doit faire au maximum 55A soit la valeur normalisée immédiatement inférieure de 50A.


    Monter un condensateur (capa) :


    Si votre installation nécessite l'ajout d'une capacité vous devez avant toute chose la charger comme indiqué sur la notice, généralement avec une résistance de charge fournie soit en la laissant se charger seule si elle dispose d'un circuit électronique adapté.
    Elle doit se brancher en parallèle sur l'ampli (relier plus (+) de la capa et plus (+) de l'ampli, moins (-) de la capa et moins (-) de l'ampli)
    Et le tout avec moins de 30cm de câble sans quoi, le condensateur est inutile.
    On choisira son condensateur en fonction des watts rms de son ou ses amplis
    ce sera 1 farad par tranche de 400 watts rms
    ex:ampli de 2000 watts rms , 400*5= 2000 watts rms donc condensateur de 5 farad




    Le Câblage. (bien le choisir et en connaître les dangers )


    un câblage trop fin et pas adéquate nuit a la puissance et a la qualité du son si admettons tu met du 10 mm2 pour un ampli qui en demande du 20 mm2 ton ampli ne sera pas alimenter correctement est il est possible qu il y es des coupures de son et qu une mauvaise qualité se fasse sentir c est comme tout si tu alimentes mal tu ne développe pas toute la puissance
    ensuite si on fait le contraire qu il te faut du 10 mm2 et que tu alimentes en 20 mm2 la c est simplement un risque d incendie voila pourquoi le câblage n est pas a prendre a la légère
    pour connaître son câblage on multiplie les watts rms par 0.13 ceux qui te donne le nombre d ampère de l ampli et qui détermine ta section par rapport a un tableau
    a noter aussi que en concours iasca le câblage est aussi note mauvais câblage mauvaise note
    donc voila quand on aide un forumer on fait bien attention a tous ses paramètres
    pour les rca moi je conseil toujours de mettre au minimum du double blindage même si moi je n ai que du triple blindage meilleur qualité de câble et meilleur son
    pour le remote les 3/4 des gens utilisent le câble fourni avec les rca moi perso je prend un câble HP de 1.5 mm2 ce n est pas pour me démarquer mais le câble qu il fournisse est très fin et casse souvent j ai souvent entendu des gars me demander je comprend pas quand j ai de la basse tout se coupe hors avec ce fameux tout petit câble un coup il fait contact un autre coup non
    pour ce qui concerne le fusible en règle général on fait le total des ampères des amplis et on prend un petit peu moins pour plus de sécurité car au cas ou d un mauvais branchement ou tout autre problème c est celui ci qui cramera le premier


    Placer ses câbles :

    Nous pouvons distinguer trois grandes familles de câbles en car audio.
    Les câbles d'alimentation (ou véhiculant du 12v), les câbles de HP et les câbles de signaux.
    Si ces deux derniers peuvent cohabiter, il faut absolument éviter de faire courir un câble de signal à coté d'un câble d'alimentation sous peine d'amasser tous les parasites de la voiture.
    Le placement que je conseille est de tirer le 12v du coté de la batterie (longueurs plus courtes), de passer les câbles de haut-parleurs du coté opposé et finir en plaçant les RCA au centre de la voiture, là où les perturbations sont les plus faibles.

    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:18

    Montage autoradio

    Dans la console centrale se trouvent trois lots de cables :
    - les cables de l'antenne
    - les cables des hauts parleurs
    - les cables d'alimentation

    Les cables de l'antenne :
    Ils ne posent généralement pas de problème. Si le cable d'arrivée de l'antenne ne se branche pas directement dans votre autoradio, il vous faut un adaptateur, en vente partout (grandes surfaces rayon automobile, norauto, feu vert etc) ou fourni avec l'autoradio (chez Sony en particulier).
    Dans certaines voitures on retrouve un fil ou deux qui servent pour l'antenne (antenne interieure, ou motorisée). L'installation est intuitive.

    Les cables des hauts parleurs :
    Ils ne posent généralement pas de problème non plus. Suivant que votre autoradio est un 2 x XX watts ou un 4 x XX watts, il y aura 4 ou 8 fils. Chaque haut parleur est associé à une paire de fils (peut importe le sens de branchement sauf indication contraire). Le plus simple pour tester est de le faire une fois l'autoradio installé : pour savoir qui va où, les tester par paires et voir avec le balance de l'autoradio sur un côté ou de l'autre ce que ca donne.

    Les cables d'alimentation :
    L'alimentation, c'est le plus difficile et le plus long. C'est là que se trouvent les problèmes!
    Il faudra éventuellement un multimètre qui fait voltmètre et ohmmètre, mais ça n'est pas obligatoire, si vous connaissez les différents cables.

    Voici la marche à suivre pour distinguer les cables :
    A l'aide du voltmètre, en position courant continu sur 20, déterminez la tension de base de votre véhicule en insérant une des pointes dans le fond de l'allume cigare (le 12V positif) et l'autre sur les pourtours de l'allume cigare (la masse) dans la prise allume cigare, le tout avec la clé sur le contact (généralement l'allume cigare ne peut fonctionner contact coupé).

    Si tout se passe bien, vous pourrez lire un chiffre sur votre voltmère, aux environs de 12. C'est la tension. La batterie d'une voiture ayant un voltage de 12V, c'est ce que vous devriez trouvé, avec une marge (17V mesuré sur mon véhicule!).

    A partir de là, il est simple de distinguer les fils d'alimentation de l'autoradio.

    1° Trouver le fil de 12V permanent

    Contact coupé, se mettre en position voltmètre, la pointe noire sur la masse de l'allume cigare ou sur la carroserie et toucher avec la pointe rouge tous les fils jusqu'à obtenir une tension sur le voltmètre approximativement égale à la tension mesurée précédement (proche de 12V donc). Ce fil est le cable d'alimentation 12V permanent.

    2° Trouver le fil de 12V "accessoires"

    Astuce : ce cable n'est pas présent sur tous les véhicules, en particulier les modèles un peu agés. Cela peut-être la source de non-fonctionnement de votre autoradio. Nous allons voir comment y remédier un peu plus bas. Si l'allume cigare se coupe sans le contact, il devrait en avoir un.
    Pour le trouver, mettre le contact, et faire comme pour trouver le 12V permanent, sans tester bien sûr le cable 12V permanent.
    Le cable affichant 12V (plus ou moins) est donc le 12V "accessoires".

    3° Trouver la masse

    C'est en général un fil noir, à proximité du 12V permanent. Pour le trouver avec le multimètre, passez en position ohmmètre, calibre le plus bas, et tester les fils restants. Celui affichant une valeur sur l'écran de l'ohmmètre est la masse.

    4° Effectuer les branchements

    Sur les notices d'autoradio se trouvent des appellations pour tous les fils, voici grosso modo les correspondances :

    +ACC, souvent jaune: c'est le 12V permanent
    +CONT, souvent rouge : c'est le 12V "accessoires"
    Masse, souvent le noir : c'est la masse
    ANT souvent bleu : c'est le pilote de l'antenne pour les version motorisées

    Astuce : si votre voiture ne possède pas de fil 12V "accessoires", et que votre autoradio ne veut pas s'allumer alors que tous les autres cables sont branchés, c'est que votre autoradio requiert obligatoirement cette alimentation 12V "accessoires", ce qui n'est pas le cas de tous les autoradios, notamment les vieux modèles ou les modèles bas de gamme. Le cas échéant, une simple astuce vous permet de contourner le problème : il faut brancher les fils ACC et CONT sur le 12V permanent, avec un cable supplémentaire (un petit peu de bricolage qui ne devrait pas vous effrayer). Pour les modèles Sony le cable fourni permet de passer le fil jaune sur le fils rouge via une cosse pour n'avoir qu'un fil à brancher pour les deux


    Anonymou
    Invité

    Re: Mes explications sono de A à Z

    Message par Anonymou le Lun 16 Juil 2007, 19:18

    Vous vous demandez à quoi sa ressemble voici quelques photos :

    porte fusible rond :

    Porte fusible plat :

    dérivateur:

    Cable rca :

    Cable rca y :

    Un condensateur ou une Kappa

    Cosse de trés bonne qualité pour batterie ou condensateur :

      La date/heure actuelle est Jeu 02 Oct 2014, 10:23